vous êtes ici : Les projets avancés mais non encore finalisés en termes d'écriture / La conspiration des Honorables / D'où vient l'idée de cette série BD?
22-07-2017

La planche de Loustal annonçant Lady Walkirie

La lady Walkyrie de Jacques de Loustal

 

 


La couvetrture du livre d'Annick Le Floch'moan

Un excellent livre de référence

Une histoire de famille...

J’avais été très intrigué en lisant une des nouvelles illustrées par Jacques de Loustal dans l’album Mémoires avec dames scénarisé par Fromental. Lady Walkyrie en était le titre. On y évoquait le personnage d’une jeune aristocrate anglaise folle amoureuse d’Adolf Hitler. Y avait-il du vrai  dans cette histoire ? Je me posais la question pour me souvenir vaguement d’avoir lu quelques chose de similaire sur ce sujet... Détestant rester sur un doute, je décidais de creuser la question. De nombreux livres anglais traitent du sujet, mais j’ai choisi la facilité avec la lecture de l’excellent livre d’Annick Le Floc'hmoan, Ces extraordinaires sœurs Mitford, qui m’apporta toutes les réponses que je souhaitais. Fromental s’était bien inspiré de l’histoire réelle d’Unity, une des six sœurs Mitford.

Des destins divergents...

Elles naquirent au début du XXe siècle, dans la noblesse anglaise encore flamboyante. Le destin des six sœurs Mitford sera hors du commun. Nancy, amoureuse de la France et de Gaston Palewski, gaulliste historique, devient une romancière célèbre. Diana est fascinée par le fascisme anglais naissant et se compromet auprès de son chef de file ; Unity brûle d’admiration et de désir pour Hitler et parvient à devenir une de ses proches amies ; tandis que Jessica, l'avant-dernière de la fratrie, s'engage auprès des jeunes républicains espagnols avant de rejoindre le parti communiste. Seules Pamela et Déborah suivent la voie rêvée par leurs parents, et se marient dans le luxe et le conservatisme. Il y avait là des pistes multiples pour imaginer des scénarios variés, tant la réalité dépasse ici la fiction.

Une suite logique...

La période correspondait surtout bien à ce que pouvait être une prolongation de la série des trois albums de L’énigme Agatha, au cas où celle-ci rencontrerait un succès suffisant. C’est la raison pour laquelle j’y ai introduit un personnage qui me permettra de faire la liaison avec La conspiration des Honorables, dans laquelle ma tante Suzanne sera de nouveau mise en scène. Cette série de trois albums pourrait également être publiée de façon complètement indépendante de L’énigme Agatha, les deux histoires étant parfaitement indépendantes.