vous êtes ici : Les projets aboutis en attente de leur éditeur / Les paquebots de feu / D'où vient l'idée de cet album BD?
22-11-2017

Étiquette de bagage de la French Line

 

 


Affiche de la Compagnie Générale Transatlantique

Deux affiches de la French Line


Affiche de la French Line

De troublantes découvertes...

Étiquette de bagage de la Transat

Je lis beaucoup de livres consacrés aux paquebots et j’ai été surpris d’y découvrir le grand nombre de ceux-ci qui avaient disparu à la suite d’un incendie. J’ai focalisé mes recherches sur les navires français et j’ai été encore plus stupéfait de constater qu’une compagnie battait tous les records en la matière pour le nombre de ses unités perdus à quai dans le même port, en l’occurrence Le Havre. Il s’agit de la Compagnie Générale Transatlantique, la célèbre Transat, que les Américains dénommaient  French Lines.

Des recherches approfondies

Un article envisageant l'origine criminelle des incendies des paquebots de la Transat

Un possible attentat est évoqué dans la presse...

Je fais partie de l’association « French Lines » et je me suis donc rendu aux archives de la compagnie au Havre pour approfondir mon enquête. J’ai soigneusement noté les dates, les circonstances et remarqué que la presse de l’époque, juste avant-guerre se posait des questions sur la fréquence de ces sinistres. Etaient-ce vraiment des causes accidentelles qui en étaient à l’origine ? On évoquait même l’éventualité de sabotages...
J’avais bien sûr mon idée sur la question et j’ai bâti un scénario logique qui justifie tous ces incendies sans que je n’aie à changer une date ni un nom de navire. Tout collait parfaitement!